-« Nina t’aime beaucoup tu sais? Elle est timide mais quand elle est avec toi, elle semble apaisée. Elle n’a plus personne du tout, tu sais Alexia, même pas une cousine ou une tante éloignée. Elle est seule au monde et elle n’a que nous. » – » Mon père, racontez-moi l’histoire de Nina. »

« Nina devait avoir 4 ou 5 ans. On l’a trouvé errante sur un chemin de terre battue à Ambilobe. C’est le prêtre de la commune qui m’a appelé. Elle n’avait plus mangé depuis plusieurs jours, les vêtements en haillons, les pieds nus, le regard perdu. Une enfant abandonnée. Personne ne la réclamait. Il ne savait pas quoi en faire, il a pensé à moi, il a pensé à la Maison des Enfants. Quand on a décidé d’accueillir Nina, une tante éloignée s’est manifesté. Elle nous a avoué ne pas pouvoir s’en occuper et qu’elle serait mieux chez nous. Elle allait nous préparer ses papiers pour légaliser sa garde. Nina est arrivée avec sa tante. Elle n’a pas prononcé un mot. Et quand sa tante a lâché sa main, elle a disparu se cacher dans les recoins de la maison.

Nina & Silancine

Un an a passé. Nina a changé. Elle sourit, elle joue, elle crie, elle court et elle dort la nuit apaisée comme un bébé au milieu de ses frères et sœurs. Sans nouvelles de sa tante, nous l’avons recontacté pour légaliser sa garde. Elle a tenu absolument à récupérer Nina. Nous avons envoyé la police à Ambilobé pour évaluer la situation. Cette tante avait répandu le mot au village que Nina était morte. Elle faisait partie d’un réseau d’exploitation d’enfants où ils les revendaient à la capitale, Antanarivo. Nous avons gardé Nina, le juge nous a accordé sa garde. »

Nina & les enfants font un château de sable

Maintenant, elle a 11 ans. Elle a des bonnes notes à l’école. Elle aime aller à la plage le samedi matin et faire des châteaux de sable. Elle ne parle pas beaucoup mais quand elle me regarde du coin de l’œil, ses yeux pétillent de bonheur. Grâce à Pere Stefano, Nina a eu une deuxième chance. Elle a un foyer, de quoi se nourrir, dormir, s’habiller, elle va à l’école. Et puis, elle peut grandir, insouciante, comme tous les enfants du monde. Mais surtout, elle a une famille, une gigantesque famille. Et elle reçoit de l’amour, tous les jours, toute l’année, toute la vie.

Nina & moi à la plage

Alors quand Père Stefano m’a demandé si je voulais parrainer Nina, j’ai réalisé que ce petit brin de fille que je voyais presque tous les jours, qui m’attendait le soir après mes dures journées à la clinique, qui m’aidait à construire des châteaux de sable et jouait à cache à cache dans la maison avait besoin de moi. Elle avait besoin d’une personne à part entière juste pour elle. J’ai réalisé que cette maison des enfants avaient besoin de nous, pas seulement de soutien financier mais aussi d’un soutien humain. Mais ce n’est pas seulement la maison des enfants qui a besoin de nous. Nous aussi, nous avons besoin d’elle. Parce que quand on pénètre dans cette grande bâtisse, on replonge dans l’enfance. On enfile alors nos plus sales vêtements, on arbore nos plus beaux sourires et on crie, on marche dans la boue, on joue à l’élastique, à la marelle, on danse, on mange du chocolat avec les doigts. On se rappelle combien la vie est belle et simple. Mais surtout si précieuse. Et cette vie se construit dès l’enfance.

img_7769

Nina sous l’eau

Tous les enfants ont le droit de vivre dans un petit paradis de rires, de jeux, de partage mais surtout d’insouciance et d’amour inconditionnel. Grâce à Pere Stefano, grâce à sa maison des enfants, c’est possible aussi pour des enfants qui étaient destinés à un triste sort. Et nous pouvons les aider.

How can you make a difference: www.childrenfirst.fund

Publicités

L’histoire de Nina, l’histoire des enfants de Stefano

Une réflexion sur “L’histoire de Nina, l’histoire des enfants de Stefano

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s